Le chauffe-eau solaire


Principe de fonctionnementpanneaux citerne

Le chauffe-eau solaire, à la différence du panneau photovoltaïque, ne produit pas d’électricité. il récupère la chaleur du rayonnement solaire pour préchauffer l’eau du ballon d’eau chaude. L’eau circule dans le panneau solaire à travers de fins tuyaux et y est simplement chauffée par effet de serre.

En général l’eau qui circule dans le panneau solaire est stockée dans un premier ballon d’eau chaude. Une fois préchauffée, elle sera renvoyée vers le deuxième ballon d’eau, où une chaudière d’appoint finira de chauffer l’eau.

Le fonctionnement d’un système solaire est d’autant plus efficace que l’ensoleillement de la région est important. Néanmoins, un chauffe-eau n’est pas un système qui nécessite d’avoir un courant électrique très important. La solution du chauffe-eau solaire est donc rentable quelque soit la région climatique dans laquelle on se situe.

 

Les différents types de chauffe-eau solaire

  • Le chauffe-eau solaire monobloc

Le capteur solaire (panneau) et le ballon sont unis sur un même bloc sur le toit. Le ballon d’eau chaude primaire étant à l’extérieur, son isolation est donc minime et les pertes d’énergie importante. Ce type d’installation est donc généralement déconseillé sous nos latitudes.

  • Le chauffe-eau solaire à éléments séparés

Ici le ballon d’eau chaude du capteur solaire est à l’abri dans la maison. Il est en général installé dans les combles de la toiture ou dans une pièce isolée. Ce ballon alimentera le ballon d’eau chaude sanitaire qui finira de chauffer l’eau.

Mettre les capteurs solaires sur le toit permet de distribuer gravitairement l’eau réchauffée dans le ballon d’eau chaude sanitaire. Si les panneaux sont situés au sol, une circulation forcée devra être installée pour acheminer l’eau vers le ballon d’eau chaude sanitaire (conduisant donc à une augmentation des coûts).

Avantages

  • Energie non polluante
  • Disponible dans toutes les régions de France
  • L’installation s’amortit en une dizaine d’années
  • Permet de réaliser des économies d’énergies
  • Bénéficie de crédits d’impôts

Inconvénients

  • Le coût reste élevé (350 à 400 euros pour un panneau de 1,8 m2  correspondant à la capacité d’alimentation d’un chauffe eau solaire de 100 L).  Mais il existe plusieurs surfaces possibles
  • Le logement doit être le logement principal pour bénéficier des crédits d’impôts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *