La cellulose


Utilisationcellulose

La cellulose est fabriquée à base de papiers recyclés (journaux, résidus de pâte à papier,..) et de sel de bore, il n’y a pas de cuisson.

L’énergie grise (énergie nécessaire à la fabrication et au transport du produit) de l’ouate de cellulose est de 30 kWh/m3, (laine de roche : 150 kWh/m3, laine de verre : 250 kWh/m3)

La cellulose est un isolant thermique pour les plafonds de sous sols, réserves, garages, habitats collectifs et individuels, piscines, toitures et locaux industriels, combles, faux plafonds, etc.

La cellulose peut être appliquée selon plusieurs procédés : le soufflage, l’épandage ou la projection.

La ouate de cellulose en vrac peut se déverser à la main ou être insufflée à l’aide d’une souffleuse.

La ouate de cellulose peut être insufflée humide, réduisant l’épaisseur sans pertes d’efficacité thermique.

La température ambiante doit être au minimum de + 5° C pendant la projection et le séchage (8 à 10 jours selon la ventilation).

Les différents types et leurs atouts

Type
Principe
Caractéristiques
En »vrac »
On l’utilise en vrac sur des planchers de comble, en remplissage de lambourdes ou encore à l’intérieur des cloisons.
Traitée au sel de bore et silicates, elle est protégée des insectes, moisissures et du feu. Son coefficient thermique est équivalent à celui des laines minérales.
En panneaux/rouleaux
Isolant souple en cellulose fabriqué selon un procédé sec, en trois dimensions de densité constante et homogène.
Isolation acoustique remarquable (bruits aériens) très efficace contre la chaleur estivale.

Avantages

  • Anti-moisissure (traitement au sel de bore),
  • qualités ignifuges correspondants au classement M1,
  • ne pique pas et ne gratte pas,
  • répulsif termites, rongeurs,
  • freine et dissipe les mouvements sonores

Inconvénients

  • Nécessite une souffleuse pour l’application,
  • nécessite un masque lors de la pose,
  • ne supporte pas bien l’eau. Si elle est saturée d’humidité, elle perd ses performances et se détériore. Il est donc préférable de l’employer sous toiture plutôt qu’au bas des murs où, par capillarité ou par accident, elle pourrait s’imprégner d’eau,
  • doit être traitée avec des dérivés du bore

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *